Logo du Pays de Nestes Contribuer

Comprendre les crues

Image de profile Par Cécile N. - Coordinatrice GEMAPI. Publié le 08 juillet 2020

De la crue à l’inondation

© GÉORISQUES / MEDD

Sur le bassin versant de la Neste, l’hydrologie varie d’une saison à l’autre et dépend fortement des conditions météorologiques. En effet, les débits observés seront variables en fonction de : la saison, l’intensité et la répartition des précipitations et l’éventuelle fonte du manteau neigeux. Celle-ci représente un facteur aggravant sur notre territoire montagneux.

On parlera d'une crue lorsque les débits augmentent et d'une inondation lorsque les cours d'eau débordent de leur lit mineur.

Cette situation devient problématique lorsque les débordements surviennent sur des zones urbanisées : habitations, zones d’activités, routes… On parle du risque inondation.

Les crues torrentielles : quèsaco ?

Dans un territoire montagneux comme celui des vallées des Nestes, les crues ont un caractère torrentiel. Lors d’épisodes orageux, observés en été ou en automne, des précipitations remarquables de plusieurs centaines de millimètres d’eau peuvent s’abattre en quelques heures sur les crêtes faisant rapidement augmenter le niveau de nos rivières.

Les eaux ruissellent et se concentrent rapidement dans le cours d'eau. Il en résulte des crues brutales et violentes dans les torrents où la pente est importante. Le lit du cours d'eau est en général rapidement obstrué par le dépôt de matériaux, sédiments et bois morts qui peuvent former des barrages appelés embâcles. Lorsqu'ils viennent à céder, ils libèrent une vague qui peut être très dangereuse.

→ Situation à risques et facteurs aggravants

La saisonnalité des crues

Le territoire des vallées des Nestes est exposé à des crues survenant principalement sur les périodes automnales, d’octobre à novembre, et printanières, de mai à juin. Ce phénomène est rarement observé en période hivernale. En effet, la majeure partie du bassin versant voit généralement les précipitations tomber essentiellement sous forme de neige en hiver : l'eau est stockée dans le manteau neigeux et ne s'écoule pas dans les torrents.

Une crue décennale : c’est tous les 10 ans ?

Quand on parle de crue décennale, cela signifie qu’il y a 1 chance sur 10 pour qu’elle se produise chaque année. Ainsi la période de retour de crues définit la probabilité de réalisation du phénomène ou de son dépassement.

Pour une crue « centennale », ce sera une chance sur 100. Mais, il peut très bien y avoir plusieurs crues centennales au cours d’un même siècle.

De même, la probabilité de connaître une crue millénale d’une rivière n’est pas nulle… et nous ne pourrons jamais être protégés contre une telle crue.

C’est pourquoi il est important de sensibiliser les habitants pour adopter les bons comportements en situation de crise et garantir la sécurité des personnes.

→ Comment se protéger et réagir

Vous souhaitez consulter la médiathèque collective et rechercher des médias ou bien encore apporter votre témoignage et déposer vos médias ?